Catégories
Expatriée au Japon Journal de vie Vie au Japon

Mon mariage au Japon : notre histoire ♡

Voilà, vous savez, je suis une femme mariée maintenant haha. Ca a été une des bonnes nouvelles de l’année 2019 et j’avais hâte de vous en parler.

La rencontre avec mon mari japonais

Pour vous mettre dans le contexte, ça va faire un peu plus de deux ans que je suis en couple avec Ryota, désormais mon mari (maintenant ça ne me fait plus bizarre mais au début je faisais que dire « copain » et je devais tout le temps me reprendre hihi). Nous nous sommes rencontrés dans l’association étudiante « Animal Right Center » qui diffuse des informations sur les conditions des animaux et milite contre l’élevage intensif, la fourure etc… J’ai intégré l’association après avoir reçu un tract et je les avais contacté pour avoir des informations et zou j’ai été embarquée pour des activités. 

Notre première rencontre s’est faite lors d’une séance de distribution de tracts à Takadanobaba. J’ai un vague souvenir de lui accoutré d’un costume de vache haha. On n’avait pas parlé des masses ce jour là. Et puis j’ai été invitée à un repas « okonomiyaki » vegan chez une des membres et on avait pu faire plus ample connaissances. S’en est suivi d’autres sorties et activités dont un picnic sous les cerisiers nostalgie où il avait mangé toute ma guacamole (·。·)  .

La première fois où j’ai commencé à avoir des papillons dans le ventre fut lors d’une séance projection du film « Okja » avec l’association. Ce soir là, il était venu s’asseoir près de moi au début du film et je n’avais plus envie qu’il s’asseoit ailleurs. C’est là que je me suis dit « hum hum il ne me laisse pas indifferente » (ノ´∀`*). On avait ensuite continué à communiquer par Line (le « whatsapp » japonais) où on discutait sur le fait que j’avais trop envie d’aller faire un purikura parce que j’adorais les purikura (photomatons japonais). D’ailleurs maintenant quand j’y repense j’ai du mal à l’imaginer en train de se motiver à aller faire un purikura sachant qu’il déteste tous les trucs ‘kawai’ ఠ_ఠ. Sur le coup il avait du prendre sur lui je pense car il m’a ensuite proposé d’y aller ensemble (^_^;). A la base je pensais que l’on serait plusieurs membres donc j’étais étonnée lorsque qu’il m’a précisé « juste nous deux ». A partir de là je me suis dit : « BON C EST UN DEETO «  (rendez-vous en japonais). J’avais hâte (⺣◡⺣)♡*. Le jour J, je me rappelle de cette phrase magique qu’il m’avait dit à la statue Hachiko de Shibuya alors que je le cherchais en parlant au téléphone : « Je suis le type qui porte des vêtements bizarres (´ω`) » . Ca m’avait vraiment plu car pour moi c’était un signe qu’il ne se prenait pas la tête sur son apparence et effectivement on ne peut pas dire que ça soit le cas XD. Certes il a beaucoup de qualité mais le style vestimentaire n’en fait pas partie disons. Il est toujours en train de porter des vêtements qu’il n’aime pas mais qu’on lui a offert donc qu’il doit porter quand même (・ε・`*) …. Ca me fait toujours marrer de me dire voilà un gars qui n’aime pas les vêtements qu’il porte. 

ENFIN BREF je m’égare. Bref, nous voilà à Shibuya, en train de chercher un purikura. Ryota en avait repéré un, où l’on pouvait aussi mettre des cosplays, ce que je lui proposais en mode méga motivée. Ce dernier a finalement accepté et nous nous sommes retrouvés respectivement en Sailor Mars (ça m’allait pas mais bon xD), et Ichigo de Bleach (un japonais en kimono ça fait toujours son petit effet sur moi huhu). La séance de purikura terminée (sous les râleries de Ryota car le purikura avait déformé ses yeux et il ressemblait à une fille bwahahaha)nous nous sommes dirigés vers Jangara Ramen pour nous sustanter (une chaine de ramen qui en propose des vegan). Après avoir beaucoup discuté, nous avons un peu tourné à Harajuku, le parc de Yoyogi, jusqu’à ce qu’il se fasse tard et que nous décidâmes d »aller faire un karaoke nocturne. Ce fut mon premier karaoke de nuit, Quand il commença sa première chanson et que j’entendis sa voix alors ça a fait bim bam boum dans ma tête y’a tout qui tourne xD. Non hum, il chantait tellement bien que je fus immédiatement sous le charme. Plus de doute possible sur la nature de mes intentions (♥ω♥*). Malheureusement, n’étant pas du tout bonne chanteuse je ne pus pas en faire autant, mais n’empêche que la dernière chanson (ce rêve bleu d’aladin si vous voulez tout savoir OLALALA CEST CUCUL, oui j’assume) on s’est embrassés.

Ce qui vous vous en doutez marqua le début de notre relation jalonnée d’aventures diverses et variées comme de l’autostop, des voyages, des activités véganes, l’emménagement à deux, l’adoption de notre chat Tanpopo et… LE MARIAGE. 

La demande en mariage

Il faut savoir que Ryota n’est pas du tout un mec romantique. PAS DU TOUT.  Au début de notre relation j’avais droit à quelques attentions, petits mots par ci petit repas par là et puis maintenant POUF y’a R. Ca ne fait pas du tout partie de lui, donc j’ai fait avec, mais étant moi même une romantique, ça a été un peu dur à encaisser. Bref pour une demande en mariage je ne m’attendais pas à quelque chose de fifou. Et bon disons que j’ai été servie en émotions x). Elise, qui faisait de la danse avec moi à l’époque peut en témoigner, pas un super souvenir franchement.

C’était le jour de mon anniversaire, j’avais une répétition avec mon groupe de danse pour la représentation finale. Peu avant la répétition j’ai reçu un message de Ryota me disant « faut qu’on parle (´・_・`) », version japonaise.  Ca me fit l’effet d’une douche froide. Je l’appelai aussitôt mais il ne me répondit que par bribes style « non mais on en parlera ce soir allez… ». J’étais au bout de ma vie franchement(T▽T) Autant vous dire que je fus aussi gracieuse qu’un pantin mécanique pendant la répétition qui dura un certain temps que je trouvai trèèèèès long. 

A la fin de la répétition je l’ai rappelé pour lui dire que j’avais terminé et il me dit de le retrouver sur les berges de la rivière Edogawa (non loin de notre appartement). Je lui dis que ça serait mieux de se retrouver à l’appart pour parler mais non il voulait que ça soit sur les berges. J’étais déjà en train de me voir me faire larguer, lui ses bagages fait dans l’appartement en mode allez je retourne chez mes parents CIAO. Ouais, je me suis fait plein de films et avant même que j’arrive sur le lieu du rendez vous j’étais en pleurs, déprimée, au fond du trou.  

Nouveau coup de téléphone, Ryota me disant qu’il arrive et qu’il fallait que je ferme mes yeux. Abasourdis, je me suis quand même exécutée en me disant que j’étais peut-être à côté de la plaque en fait (⊙_☉)

Et puis quand je les ai réouverts, Ryota arrivant, tout beau tout propre, une bougie et un bouquet de fleur à la main. Ce fut la montagne russe d’émotions, je passai littéralement du fond de l’abîme de la déprime vers l’excitation et le bonheur total. Ca fait un résultat très bizarre, en plus j’avais le maquillage tout dégueu ayant pleuré. 

Enfin bref, genou à terre, déclaration et un OUI OUI plus tard, nous voilà fiancés. Ryota était déçu car il trouvait que je n’étais pas du tout émue et que je n’avais pas l’air heureuse. J’étais dans un état émotionnel tellement chelou que je devais avoir une tête très bizarre pendant la déclaration. 

Après en avoir reparlé, je lui ai expliqué que j’étais au bout de ma vie parce que je croyais qu’il allait me larguer, il m’a avoué que ces amis lui avait conseillé (MAIS LES BOULETS BORDEL (´-ι_-`)) d’avoir cette attitude froide pour que je sois super heureuse pendant la déclaration. Conseils foireux BONJOUR. En tout cas je m’en rappellerai c’est clair !

Le mariage civil au Japon (à la mairie)

Au Japon, on se marie comme on remplit un formulaire de changement d’adresse. Honnêtement c’est naze xD. Il n’y a pas de passage devant le maire, non non rien de tout cela. On doit juste se munir d’un formulaire « konin todoke » puis le remplir en faisant signer la partie « témoins » par les personnes en question. Et puis zou passage devant un agent administratif lambda qui valide tout le formulaire, tampon par ci tampon par là et HOP FELICITATIONS VOUS ETES MARIES. 

L’agent qui nous a pris en charge nous a pris en photo avec le formulaire en mode « souvenir » mais bon, c’est nul franchement y’a aucune émotion x). Bref, la paperasse effectuée nous quittons la mairie et l’annoncons à nos familles et amis respectifs. 

Officiellement mariés youhou

La famille de mon mari a toujours été adorable avec moi, donc le mariage n’a rien changé a cette situation, au contraire on s’est encore plus rapprochés. Ils ont même organisé un repas de célébration pour l’occasion ! 

La soeur de mon mari avait ramené son voile de mariée.

Notre cérémonie de mariage en France reportée à cause du COVID.

Comme le dit le titre, nous avions pour projet de faire une cérémonie de mariage en bonne et due forme en France avec les parents de Ryota qui devait venir pour l’occasion. Tout était prêt et puis finalement à cause du COVID on a du tout reporter au dernier moment avant de de nouveau reporter en mars 2021 (qu’on va devoir surement encore reporté j’imagine argh). Je suis dégoutée car j’avais investi énormément dans ce mariage et c‘est usant de devoir tout reporter, d’embêter à la fois les prestataires et les invités. Je ne sais pas si j’aurai le courage d’encore reporter donc il se pourrait que le mariage se fasse finalement en petit comité. Je ne sais pas encore, ça dépendra de l’évolution de la France. En tout cas, ça n’a pas été une bonne année à ce niveau là et ça m’a beaucoup déprimé, j’en rêvais tellement de ce mariage franchement, snif.

Nos photos de mariage "japonais"

Les parents de Ryota, voyant que j’étais super déprimée à cause de cette histoire de mariage en France m’ont proposé de nous offrir une séance photo en habits traditionnels japonais pour fêter l’occasion au même moment que la date d’origine (le 26 septembre). Ca m’a énormément touché et je leur suis très reconnaissante de leur attention, ça nous a fait un souvenir vraiment magnifique. J’ai adoré porter le kimono blanc et admirer mon mari portant le kimono traditionnel. Je l’ai trouvé magnifique. Le photographe nous a bombardé et ça nous a fait de superbes clichés, nous sommes trop contents. En voici quelques uns. On a eu droit à une mini cérémonie au sanctuaire du coup, mais en version accélérée avec deux prêtres shinto. 

mariage franco japonais
mariage franco japonais
mariage franco japonais

Et maintenant, nous sommes sur le chemin de nouveaux projets, comme l’achat de notre maison à la campagne dans la préfecture d’Ibaraki dont je vous parlerai dans un prochain article. Encore beaucoup d’aventures nous attendent et j’ai hâte de les vivre avec LUI. 

Je vous souhaite de passer un très bon réveillon de fin d’année 2020.

BONNE ANNEE A TOUS

2 réponses sur « Mon mariage au Japon : notre histoire ♡ »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *